Japan Expo 2014 – L’acte de foi

Du 2 au 6 juillet se déroulait la 14e édition de la Japan Expo, la plus grande convention européenne sur le thème de la japanimation (anime, manga, jeu vidéo, culture, etc), à laquelle s’est rendue la Träumendes Mädchen au grand complet en tant qu’exposant. Etant plutôt du genre discret, je ne me déplace que rarement en convention, aussi c’était ma première fois à la Japan Expo. Et débuter directement en tant qu’exposant pour une pleine semaine avait de quoi faire peur. Nous étions tous un peu angoissés, ne sachant pas trop à quoi nous attendre sinon beaucoup de tracas. Fort heureusement, cette première s’est extrêmement bien passée !

P1060942Tout d’abord, l’ambiance sur le stand Projet Saya était vraiment agréable. Nous étions nombreux puisque rassemblant plusieurs équipes : d’un côté les suisses d’Endless Seasons, l’organisateur du Projet Saya, la dizaine de personnes de la Träumendes Mädchen (heureusement rarement en même temps) et Atelier Dreamnoid le weekend. Si ce fait s’est avéré un inconvénient en termes de confort et de présentation (peu de chaises, peu de place pour les affaires de chacun, le derrière du stand virant souvent au bordel), c’était assurément un atout en termes de motivation. Comme tous les membres tournaient à loisir, cela permettait à chacun de prendre des pauses un peu quand il voulait pour visiter la Japan Expo ou se reposer. Un exposant devant se lever tôt, rester debout quasiment toute la journée dans le bruit et la foule pour rentrer tard le soir, inutile de dire que la fatigue a vite pointé le bout de son nez. Mais grâce à ce mouvement perpétuel que nous avons pu éviter de nous endormir sur les chaises et rester à peu près dynamiques tout au long de la semaine, ce qui en soi est assez miraculeux ! En plus de se relayer régulièrement, les différents participants étaient vraiment solidaires les uns des autres, ça discutait de tout et de rien, et il y avait toujours quelqu’un pour faire le pitre et détendre l’atmosphère. Bref, ça faisait vraiment plaisir de faire partie d’un collectif de gens motivés et accueillants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous avons également eu beaucoup de chance puisque notre stand n’était pas trop mal placé : il y avait régulièrement des visiteurs qui s’arrêtaient regarder les produits amateurs et nos voisins de fortune ont tous été adorables. Le Projet Saya était situé entre La LFE et Cute Princess, deux stands amateurs plutôt orientés dans la mode, qui ont été assez patients pour supporter notre troupe bien bruyante. Roganis, notre compositeur, a aussi très vite sympathisé avec les stands de musique doujin situés en face de nous : Butterfly Odyssey tenu par des français qui faisaient à la fois de la musique celtique et de la couture, ainsi que Showdo Records tenu par une équipe de japonais très gentils à qui Melow a offert des petits dessins. Nous n’avons pas osé aborder Liar Exit et Banana Neko, les stands Doujinsphere à proximité, qui attiraient bien plus de monde (une prochaine fois peut-être ?) mais c’était vraiment génial de pouvoir discuter entre stands, sans qu’il y ait de sentiment de concurrence. Si jamais nous devons retourner à Japan Expo, il ne fait aucun doute que nous irons saluer tout ce petit monde !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Même le public a été adorable. Il faut dire que nous étions avant tout venus faire la promotion de la création de visual novel en France et pas du tout pour des questions d’argent, aussi nous étions vraiment heureux de pouvoir nous exprimer. Bien sûr, la fracture entre les personnes qui connaissaient le visual novel et celles qui n’en avaient jamais entendu parler était évidente mais c’était intéressant dans tous les cas : avec les premières, nous avons pu discuter de nos titres préférés en toute simplicité (la bannière en référence à Saya no Uta a attiré l’œil des fans de Nitro+) et avec les secondes, partager notre passion pour le média, tout simplement. Je crois que notre sincérité a dû transparaître puisque la plupart des visiteurs nous ont écouté jusqu’au bout avec attention XD. Dans tous les cas, l’intérêt pour la création de visual novel nous a fait chaud au cœur, nous n’en espérions pas tant ! Certains clients nous ont même gâté puisqu’une bretonne nous a distribué des caramels au beurre salé et du gâteau à l’orange et qu’un autre nous a laissé un pourboire pour soutenir l’opération. Pouvoir discuter de visual novel avec des polonais de passage à Paris était aussi très sympa et nous espérons à l’avenir rencontrer plus de personnes vivant hors de France.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA La plus grosse surprise de cette convention reste le modeste succès que nous avons remporté. La Träumendes Mädchen n’ayant jamais été exposante auparavant, nous nous attendions au pire (même si l’expérience de l’organisateur du Projet Saya et de l’équipe Endless Seasons nous rassurait un peu). En réalité, toutes les copies physiques se sont bien vendues au point où les jeux de la Träumendes Mächen étaient en rupture de stock le dimanche soir (les copies pour les contributeurs souhaitant être livrés ont bien sûr été réservées à part et ne sont pas concernées). L’album de musique de Roganis est aussi très bien parti. En revanche, nous n’avions vraiment pas assez de dépliants : nous avons manqué de stock dès les premiers jours, ce sera à corriger pour les fois suivantes.

Et le Projet Saya avait vu juste dans toutes nos estimations : à la fois pour le budget de la campagne Indiegogo, les dépenses du dit budget et les recettes récoltées lors de la Japan Expo. Autant dire que nous sommes très satisfaits des longs mois de préparation qui ont précédés la convention et qui portent enfin leurs fruits. Je sais que l’originalité de la démarche en avait surpris plus d’un ; nous avons désormais la confirmation que la stratégie de notre collectif, sans être la seule envisageable, n’était pas si délirante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Seul regret, l’absence de Snow Light qui avait été annoncé quelques semaines avant la Japan Expo et qui devait être livré au Projet Saya dès le premier jour pour être vendu sur notre stand. Le développeur a malheureusement subi une série d’infortunes le conduisant à annuler…

Au final, ne nous restent de la convention que les différents produits que nous avions imprimés et qui se sont très peu vendus. Certains pourraient considérer cela comme un échec mais ce n’est vraiment pas notre vision des choses. Pour nous les goodies ont plusieurs rôles : d’une part,  ils apportent de la couleur et remplissent l’espace, ce qui évite de laisser nos copies physiques isolées, d’autre part ils étoffent l’univers que nous avons crée. Les visiteurs qui se sont arrêtés sur notre stand ne connaissaient pas nos visual novel auparavant (à de rares exceptions près), aussi c’est normal qu’ils ne soient pas intéressés par l’achat de produits dérivés représentant un univers qu’ils ignorent (les cercles doujin produisent en général plutôt du fanart pour contrer ce problème). Mais s’ils les lisent et les apprécient, peut-être reviendront-ils nous voir l’année prochaine pour en acheter. Surtout que nos marchandises ont très honnêtement une qualité plus que correcte, fruit du compromis que nous avons essayé de trouvé pour la campagne Indiegogo. Je pense qu’il ne faut pas voir cela comme du gâchis mais plus comme une vision à long terme, après tout nous n’allons pas racheter de posters tous les ans. Et puis, sans goodies, je ne sais pas si la Träumendes Mädchen aurait eu la même légitimité à rejoindre Doujinsphere (on remercie d’ailleurs Raynart d’être passé nous voir, ça fait toujours plaisir !).

P1070118 A part tenir le stand du Projet Saya, je n’ai guère eu le temps de visiter la Japan Expo. Le seul évènement auquel j’ai assisté aura été le concert de Kalafina qui était vraiment très sympa. Les fans étaient tellement enflammés qu’ils applaudissaient à chaque pause, c’est dire l’engouement =’). J’aurais aimé plus de chansons de leurs trois premiers albums mais bon, je m’attendais à ce que les nouvelles prennent le dessus et le fait qu’elles finissent par Sprinter m’a fait très plaisir. En tout cas, j’espère que Wakana, Keiko et Hikaru ont apprécié leur séjour en France.

Je sais que pendant qu’une partie de l’équipe assistait au concert, une autre partie faisait la queue pour une dédicace d’Oyari Ashito, un illustrateur assez célèbre qui a participé à de nombreux visual novel (et qui a un goût prononcé pour les lolis :p).

bdadfe750d1883e3beeafb19d29c163a Pour finir, voici mon humble butin :

  • * Un tee-shirt FFXIV que m’a gentiment donné Xian du Projet Saya. Il est allé battre Leviathan sur le stand Square Enix quasiment tous les jours. Etant fan du jeu, je me suis permis de lui en piquer un XD. Il m’a aussi donné un tissu pour nettoyer les lunettes, acheté sur le stand Type Moon France (la Saber est de Mi-eau, il me semble) : le gros malin n’a pas de lunettes…
  • * Un coffret contenant les trois premiers albums de Kalafina avec un poster promotionnel. J’aurais aimé le faire dédicacer mais je n’en ai pas vraiment eu l’occasion.
  • * Un album de musique du stand Butterfly Odyssey. Il se trouve que j’étais fan du compositeur il y a longtemps, le croiser à la Japan Expo aura été une sacré coïncidence.
  • * Des illustrations Child of Light récupérées chez des illustratrices très douées : Clange-kaze et Sorina-chan o/. Je tenais vraiment à aller acheter quelques goodies sur les stands amateurs mais j’avoue que la plupart des séries représentées me laissaient indifférente (Kill la Kill, Free, Shingeki no Kyojin, Kancolle). Quitte à choisir une image de quelque chose de récent que j’aimais bien, autant prendre du Child of Light (ce jeu est cool, testez-le XD).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA Vous voulez plus d’images ? Il y en a quelques unes sur la dernière mise à jour de notre page Indiegogo et nous avons posté un album Facebook avec des descriptions. N’hésitez pas à les commenter ;).

2 commentaires sur “Japan Expo 2014 – L’acte de foi

  1. Bon je viens continuer sur Milk ici, même si le billet est pas spécialement le plus approprié XD.

    Enfin ceci-dit, et histoire de pas trop faire de hors-sujet, j’étais à JE le week-end, et je suis passée (beaucoup trop) brièvement (le samedi en cosplay Muv-Luv, si jamais, et le dimanche en « civil ») sur votre stand, j’aurais aimé causer un peu plus d’ailleurs, bontempi, une prochaine fois ;). (Et accessoirement le concert de Kalafina était kyaa gyabooo, ouais o/). Et je suis vraiment ravie pour vous que ça se soit bien passée, c’est chouette ^^.

    Sur Milk, tu me demandais si j’avais des questions sur le scénario, et je te réponds « oui, plein », mais après je me doute qu’on trouvera la réponse dans la suite. J’aime bien ce genre de construction où on donne juste assez à manger au lecteur pour qu’il se pose plein de questions mais où on te distille les réponses au compte-goutte XD. (je dois être un peu maso, mais ça prouve aussi que l’auteur maîtrise son histoire, en principe).
    Bon il risque d’y avoir quelques petits spoilers si jamais des gens qui ont pas encore tout lu passent par là.

    Des questions, du genre sur l’histoire des vaches, qui j’avoue me passionnaient pas des masses jusqu’à ce qu’on en sache plus sur elles. Par exemple au début Mika m’exaspérait pas mal, mais la scène avec elle et Khzi à la fin titille ma curiosité au plus haut point.

    Parlant de Khzi, il semble de plus en plus clair qu’elle « joue » les idiotes devant ses compagnons de route dans l’histoire qu’elle raconte (aventure que j’aime particulièrement, en passant, je VEUX la suite *frustration intense*). Or donc, elle fait sûrement ça pour mieux mener à bien son objectif, et je me demande dans quelle mesure elle fait la même chose devant Tarô et son troupeau, et pourquoi o/.

    Sinon toujours sur Khzi, son arrivée m’a paru un peu saugrenue et tomber comme un cheveu sur la soupe (sans compter que son irruption ne semble pas surprendre plus que ça ces messieurs-dames), et lorsqu’elle a commencé à raconter son histoire je rouspétais intérieurement en espérant vivement la fin. Mais petit à petit j’ai accroché tant à l’histoire qu’aux nouveaux persos introduits, et au final c’est sûrement ce que j’ai le plus apprécié du vn. A la fois drôle et plein de rebondissements, c’était prenant.

    D’autres questions, mmh… La « strip-teaseuse habillée » (j’ai oublié son nom ><) c'est bien la même qui appelle Tarô au début ? Pourquoi ? Qui est-elle vraiment ? Que nous cache-t-on ? L'auteure se frotte-t-elle les mains en douce derrière son écran ? Ahem… XD

    Et sinon, Makuro best cow o/ (sûrement parce qu'on commence à percer un peu sa façade bien qu'elle reste quand même entourée de mystères, accessoirement je dois apprécier les brutasses bourrines aussi, vu que je suis également fan de Freyja), j'ai hâte qu'on en sache un peu plus sur les autres, parce que j'ai du mal à m'y attacher pour le moment. Tout comme la fée-dieu-je-ne-sais-quoi qui me parait un peu froide et hautaine. Et en vrac, pourquoi on ne voit jamais Nozomu au désespoir ? Pourquoi Guy Gérard est-il aussi mal aimé ? Cékanlasuitelol ?

    Voilà j'ai fini, c'était un peu décousu j'ai écrit comme ça me passait par la tête. ^^

    • Vu que je n’ai pas répondu aux commentaires sur la sortie de Milk depuis des siècles, ça aurait tendance à m’arranger =’) *pas taper*

      Je me rappelle de ton cosplay Muv-Luv, même que je te reconnaissais à peine le lendemain parce que tu ne l’avais plus (il en faut peu pour me déstabiliser). J’aurais bien voulu converser un peu plus aussi mais on rattrapera ça à l’avenir, j’espère !
      Oh, tu étais également au concert de Kalafina ? Highfive XD

      C’est un peu ce que je voulais faire avec Milk : tisser une grande toile et ne la dévoiler que bout par bout. Après, entre l’intention et le résultat, il y a parfois un sacré décalage et je pense que ma grosse faiblesse a toujours été l’introduction, surtout quand elle est progressive. Je ne suis toujours pas satisfaite de la structure de l’épisode 1 mais je ne vois vraiment pas comment l’améliorer, ça me bouffe un peu X). C’est pour ça que j’ai toujours peur que les gens abandonnent au début alors que c’est souvent la partie la moins intéressante et c’est un peu ce que tu évoques avec les vaches.

      « Au début Mika m’exaspérait pas mal, mais la scène avec elle et Khzi à la fin titille ma curiosité au plus haut point » = KEIKAKU DOORI.

      A la base, j’avais introduit Khzi dans l’histoire comme un énième gag qui n’excéderait pas deux ou trois scènes et qui ne servirait qu’à pimenter l’introduction, et puis j’ai tellement pris de plaisir à écrire son histoire et à développer le personnage que j’ai fini par lui donner bien plus d’importance que prévu =’). Vu que ça tranchait un peu avec le reste, j’ai essayé de m’en défaire mais c’était trop tard, elle était déjà devenue essentielle au scénario. Comme quoi, il vaut mieux ne pas être raisonnable quelques fois… D’ailleurs je compte en faire un élément récurrent de la saga Milk et j’espère pouvoir lui consacrer un petit jeu pour terminer sa longue histoire. En attendant, tu seras heureuse d’apprendre que l’épisode suivant sera bien plus long que le dernier en date : ça fera plus de matière à se mettre sous la dent XD.

      Je ne dirais pas grand-chose sur la strip-teaseuse au risque de spoiler la suite mais je suis assez impressionnée que tu aies pu faire le rapprochement avec un personnage aussi rapidement introduit. Stella fera une apparition dans la route de Makuro donc tu finiras par la revoir 8).

      Brutasses FTW o/ (c’était hautement constructif, je sais)

      « Et en vrac, pourquoi on ne voit jamais Nozomu au désespoir ? » = Parce que c’est censé être un clin d’œil au héros d’un anime différent >_< (même si son faux nom vient bien de Zetsubou Sensei). « Pourquoi Guy Gérard est-il aussi mal aimé ? » = Il est déjà tellement pénible, je ne vais pas lui donner plus de temps d’écran quand-même, si ;___; ? « Cékanlasuitelol ? » = Si tout se passe bien, je dirais que l’épisode 4 sortira fin 2014, début 2015. Mais comme je ne suis une buse en estimations, il vaut mieux que je ne fasse pas trop de promesses XD. En tout cas merci pour ton avis détaillé, je suis très heureuse de voir que tu apprécies Milk pour l’instant et j’espère que la suite te plaira tout autant (j’y travaille) :3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>